• FR
      • PL
      • EN
      • RO
      • ES
      • SV
Close

Sous-couches perforées pour panneaux – pourquoi les éviter ?

Si vous avez déjà choisi un sol stratifié ou un sol vinyle, il vous reste maintenant à faire un choix qui déterminera votre future satisfaction de ce sol. Une sous-couche de sol est un élément invisible, caché sous le panneau, auquel nous ne prêtons pas une attention particulière. Ce qui est une grosse erreur. En effet, la sous-couche a une fonction protégeant les panneaux. Par sa dureté et sa flexibilité, elle protège le sol contre les microdommages. Par simple analogie, la sous-couche de sol fait office d’étui protecteur pour tout notre sol. Sans cet étui, des zones particulièrement sensibles comme les systèmes de fixation des panneaux pourraient se détériorer rapidement. Cependant, les fabricants proposent de plus en plus souvent des sous-couches à trous. Choisiriez-vous pour votre portable un étui troué ? L’article qui suit explique pourquoi cette solution est absurde et inefficace.

Sous-couche à trous : des économies pour les fabricants

Sous-couche à trousPlusieurs types de sous-couches avec des motifs découpés en forme des cercles, carrés ou losanges sont apparus sur le marché. Ces produits sont présentés comme des sous-couches fiables et professionnelles, qui seraient parfaites pour le chauffage au sol. Généralement, il s’agit de sous-couches en polystyrène XPS extrudé, qui en soi est un bon matériau. Hélas, une sous-couche trouée présente un inconvénient majeur : elle ne crée pas une surface uniforme et stable. Elle ne protège pas donc les lames de stratifié et expose leurs languettes délicates à des dommages.

Les fabricants de sous-couches perforées ne justifient pas la raison pour laquelle celles-ci sont perforées. Ils ne rapportent pas non plus de coefficient de résistance à la chaleur pour ces sous-couches, ce qui nous indiquerait l’aptitude d’une sous-couche pour être utilisée pour chauffage au sol. Réaliser des perforations dans une sous-couche semble n’être qu’une économie de matériau considérable et n’implique malheureusement aucun avantage supplémentaire pour l’acheteur.

L’exécution de perforations dans la sous-couche se traduit alors par un certain nombre de conséquences désagréables. L’hétérogénéité du matériel pose plusieurs problèmes. Tout d’abord, nous obtenons un produit dont les propriétés changent par endroits. Une fois nous avons affaire à une sous-couche XPS avec un bon coefficient R, une autre fois, dans les perforations, c’est un isolant parce que l’air qui s’y accumule a une faible densité et ne peut pas circuler librement. L’air possède également sa propre résistance thermique, et il est bon de le rappeler lors de la finition de la maison.

Podkład 1Deuxièmement, l’acoustique. Le stratifié est un matériau assez bruyant. Si l’on ajoute une sous-couche trouée, nous obtenons une caisse de résonance qui renforce tout effet sonore. Si vous avez déjà frappé un mur en briques creuses, vous savez parfaitement comment l’espace vide entre les matériaux joue sur la propagation du son.

Enfin, troisièmement, le propos par lequel nous avons commencé cette analyse. La sous-couche sert à protéger les stratifiés. Qu’est-ce qu’on obtient en plaçant une sous-couche avec des perforations sous les lames de stratifié ? Dans les endroits où des perforations sont pratiquées, une sorte de levier se crée et toute pression sur la lame peut causer des dommages, comme de casser les languettes. Le manque de stabilité des matériaux est un grave défaut des sous-couches trouées.

Résistance thermique : comment choisir une sous-couche ?

Si vous disposez de chauffage au sol dans votre maison, il serait bien de se familiariser avec la notion de résistance thermique avant de choisir votre nouveau sol. La résistance à la conduction thermique est la capacité d’un matériau à réduire les pertes de chaleur. Elle dépend de la conductivité thermique et de l’épaisseur du matériau.

La résistance thermique est exprimée comme l’inverse de la quantité de chaleur qui traverse 1m2 de surface de matériau isolant en 1 heure, avec une différence de température de 1 °C. Le symbole de la résistance thermique est la lettre R et son unité est [m2K/W]. Plus la résistance thermique est élevée, meilleur isolant est le matériau donné. De même, plus la résistance thermique est basse, meilleur conducteur est le matériau donné, c’est-à-dire qu’il fonctionnera mieux sur un plancher chauffant.

Avec les sous-couches perforées, pour calculer la résistance thermique du matériau, il faudrait ajouter la résistance thermique de la couche d’air aux valeurs standard des sous-couches XPS. Cela dépend non seulement de l’épaisseur de la couche, mais aussi si elle est ventilée ou pas. Il est certain qu’une sous-couche XPS percée a un coefficient de résistance thermique plus élevé qu’une sous-couche XPS elle-même.

Chauffage au sol : avantages

La popularité croissante du chauffage au sol résulte de ses nombreux avantages. Tout d’abord, ce type de chauffage assure une répartition uniforme de la température dans toute la pièce. Vous évitez donc le problème des zones plus chaudes et sous-chauffées. Un effet agréable du sol chauffant ressenti dans l’appartement plaira certainement aux personnes qui n’aiment pas le froid.

Les allergiques apprécieront également les avantages du chauffage au sol. Le sol chauffant ne provoque aucun mouvement d’air, ce qui réduit au minimum le flux de la poussière dans l’appartement. De plus, il ne crée pas de possibilités de développement de moisissures et de champignons. L’effet d’air trop séché dans la pièce est également moins prononcé. Un autre avantage d’un tel système est l’absence de radiateurs visibles, ce qui apporte plus de possibilités d’aménagement intérieur et d’utilisation des murs intérieurs. L’utilisation du sol chauffant évite la formation de stries, habituelles sur les murs à proximité des radiateurs. En considérant tout cela, la popularité croissante du chauffage au sol ne surprend pas. Lorsque nous choisissons un chauffage au sol, gardons à l’esprit certains faits importants et évitons les idées reçues.

Chauffage au sol : quelles sous-couches ?

La sous-couche qui ressemble à de la dentelle doit en principe mieux dégager la chaleur, et donc influer sur l’efficacité du chauffage au sol. Néanmoins, l’efficacité du chauffage au sol dépend avant tout du sol que l’on choisit. Les carrelages (grès ou carreaux) et les panneaux de vinyle conviennent mieux au chauffage au sol.

Si vous choisissez des stratifiés, la sous-couche jouera un rôle très important dans l’efficacité du chauffage au sol. Les meilleures sous-couches pour le chauffage au sol sur le marché sont les sous-couches PUM (polyuréthane avec des charges minérales). Elles ont le plus faible coefficient de résistance thermique, et en même temps, grâce à leur résistance sans précédent (résistance à la compression, coefficient CS élevé), elles protègent parfaitement les lames contre les dommages.

Multiprotec_1000

Bien entendu, le prix égale leur qualité. Une sous-couche PUM, par exemple Multiprotec 1000, coûte environ 24 PLN par mètre carré. Cher ? Pas trop, si nous pensons logiquement ce choix. Pour un peu plus de 20 PLN, nous obtenons un produit qui, d’une part, garantira que notre sol restera parfaitement présentable pour les années à venir et, d’autre part, nous permettra d’économiser beaucoup d’argent sur le chauffage de la maison.

Une autre solution est une sous-couche en XPS. Le XPS est un matériau bon et très populaire qui, s’il ne dépasse pas 2 mm d’épaisseur, peut être utilisé avec succès pour le chauffage au sol. Cependant, il doit s’agir d’une sous-couche uniforme, créant une surface plane et homogène qui renforce la structure du sol. Un exemple d’une telle sous-couche est Secura Thermo Aquastop Smart.

Pour résumer, nous disons haut et fort un non aux sous-couches à trous. Que les motifs découpés ne restent que sur les nappes et autres tissus décoratifs.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur email